"Prenez un cercle, caressez-le, il deviendra vicieux"

                                                                                           Eugène Ionesco

Le cercle est la seule figure géométrique définie par son centre. Pas question ici de la poule et de l’œuf,  au début il y a le centre, puis vient la circonférence. La terre par définition a un centre. Et seul l’idiot qui sait ça peut aller partout où il lui plaît, car il sait que le centre le retiendra, le freinera dans son envol loin de l’orbite. Mais quand votre perception du centre bouge, et ricoche sur la surface, alors c’en est fini de l’équilibre. Fini l’équilibre,  parti mon petit.

                                                                                                                                                                         Sarah Kane Manque   

Nous allons rappeler maintenant que le mouvement des corps ronds est circulaire. En effet, la mobilité [propre] du cercle est de tourner en rond ; par cet acte même, tandis qu’il se meut uniformément en lui-même, il exprime sa forme, celle du corps le plus simple où l’on ne peut trouver ni commencement ni fin, ni distinguer l’un de l’autre [...]                

                                                                                                                                         Copernic

Quand je suis dans mon cercle, je n'entends plus les bruits de la rue, les vagues de la mer ou les cris des oiseaux. Je peux y rester, sans bouger, aussi longtemps que je veux. Rien de ce qui se passe autour de moi ne m'intéresse plus. Le cercle m'isole du monde extérieur et de moi-même. C'est la félicité totale, c'est la paix.
À l'intérieur du cercle on ne sent plus ni le froid ni la faim ni la douleur. Le temps s'arrête, lui aussi. On plonge dans l'abstraction comme dans un rêve protecteur. On devient le centre du cercle. (…)
Depuis que le cercle a été inventé, le monde va mieux. Il n'y a plus ni guerres, ni famines, ni catastrophes. Dès qu'on est pris de nausée, on s'entoure d'un cercle. Dès que quelqu'un nous embête, on entre dans le cercle. Si on n'arrive pas à répondre à une question essentielle, le cercle est le meilleur endroit où méditer. Si la mort s'approche et qu'on ne veut pas mourir, on peut végéter à l'infini dans le cercle.

                                                                                                                                                                                                      Matei Visniec L’homme dans le cercle